kéfir canneberge yapluka

Kéfir de canneberge

Avec ce kéfir à la canneberge, on continue sur la lancée et on varie les plaisirs tout en soignant sa santé. Le plein de vitamine C, A et E avec la canneberge, et de probiotiques naturels avec le kéfir : un mariage réussi, très girly… Retrouvez cette recette dans le magazine et recueil de recettes Yapluka ! du mois d’avril. Retrouvez la recette du kéfir de base dans l’e-book « Le B. A. BA et plus du kéfir d’eau et du kéfir de fruits (Tibicos) » ainsi que dans le magazine et recueil de recettes Yapluka ! le kéfir de fruit (voir les recettes en page 24 du Yapluka ! de février) ou le kéfir de coco (voir la recette en page 23 du Yapluka ! de mars), ou encore avec du jus de pomme pour préparer un cidre probiotique (voir la recette en page 22 du Yapluka ! de mars).

 

kéfir canneberge yaplukaIngrédients et matériel

1 litre de kéfir de base (F1)

¼ – ½ litre de pur jus de canneberge, si possible, non pasteurisé et sans sucre ajouté

ou 250 g de canneberges fraîches et crues, grossièrement écrasées

ou 1 à 3 CS de sirop de canneberge maison ou du commerce, selon vos possibilités et préférences (Je ne suis pas fana de sirop mais si vous êtes un bec sucré, faites-vous plaisir et mettez la dose qui vous plaît…)

ou 1 à 3 CS de gelée de canneberge maison

1 bocal de 1,5 litre en verre avec fermeture mécanique supportant la pression

1 bouteille en verre de 1,5 – 2 litres avec fermeture mécanique supportant la pression

 

Préparation de la F2 (2e fermentation)

Dans un bocal en verre de 1,5 litre à fermeture hermétique, verser la F1 de kéfir de fruit et, au choix, le jus, le sirop ou les canneberges fraîches. Fermer hermétiquement.

Étiqueter et laisser reposer à température ambiante (idéalement entre 20-25°C) pendant 24-48 h maximum.

Nota : les températures « extrêmes » et les grains de kéfir ne font pas bon ménage : au-dessous de 18°C, les grains se mettent en hibernation ; au-delà de 30°C, on risque l’apparition de moisissures non bénéfiques.

Au bout de 24h-48 h de fermentation, verser dans une bouteille à fermeture mécanique supportant la pression (si vous avez opté pour les canneberges fraîches, filtrer au préalable le liquide et la pulpe de fruit à travers un entonnoir, une passoire et un linge fin).

 

Conservation et dégustation

Réserver ensuite au réfrigérateur, en position verticale – jamais horizontale. Déguster tel quel, très frais ou à température ambiante, accompagné ou non de glaçons, pur ou dilué avec de l’eau, au cours de la journée. Remplace idéalement toutes les boissons pétillantes et sucrées des petits et des grands. À consommer dans la semaine – même si ça ne fera jamais aussi long feu – à raison d’ ½ verre, un verre par jour… ou plus si affinité. Commencez petit, écoutez-vous, et sirotez votre kéfir loin de vos prises alimentaires afin d’éviter fermentations, ballonnements, flatulences et autres joyeusetés en cas de digestion fragile.

 

porte-voixToujours ouvrir avec précaution les bouteilles, en maintenant le bouchon et la fermeture mécanique à deux mains, en relâchant progressivement la pression – sinon, c’est geyser assuré avec certains mélanges sucrés et qui produisent beaucoup de gaz (entre autre, framboise, ananas, citron, gingembre…) !

Voici une astuce pour ouvrir une bouteille de kombucha ou de kéfir ultra pétillante sans en perdre une goutte.

Tchin-tchin et à votre santé !

Des questions, des requêtes, des commandes de grains de kéfir, de souches de kombucha, d’eBooks ? Laissez un commentaire ou écrivez-moi !